Une anesthésie: pourquoi et comment?

Cet article est destiné à vous renseigner sur les éventuels risques de l’anesthésie et de la chirurgie.

Nous vous demandons de le lire attentivement afin de pouvoir donner votre consentement à l’anesthésie et/ou la chirurgie qui vous seront proposées. Vous pouvez également poser au vétérinaire des questions sur les éventuels risques que représentent ces deux procédures.

Pourquoi votre animal doit-il être anesthésié ?

Outre les interventions chirurgicales, de nombreux actes en médecine vétérinaire nécessitent une tranquillisation ou une anesthésie générale chez l’animal : soit parce qu’une immobilité parfaite est nécessaire pendant un temps donné, soit parce que la procédure ne serait pas tolérée par l’animal s’il était dans un état de vigilance normal.

Comment la douleur de votre animal sera prise en charge ?

L’anesthésie elle-même est, bien sûr, un moyen d’éviter la souffrance de votre animal.

Mais d’autres moyens seront mis en œuvre pour limiter les souffrances de votre animal : des médicaments antalgiques (morphiniques et/ou anti-inflammatoires) lui seront administrés durant son hospitalisation.

Avant l’anesthésie :

Il est important que votre chien ou votre chat ait été mis à jeun, plus ou moins 12h avant l’intervention. Il n’est généralement pas nécessaire de restreindre l’eau.

La consultation pré-anesthésique :

Toute anesthésie ou tranquillisation réalisée pour un acte non urgent nécessite une consultation préalable. Au cours de la consultation, vous êtes invité(e) à poser les questions que vous jugez utiles au vétérinaire.

Le choix du type d’anesthésie sera déterminé en fonction de l’acte prévu, de l’état de santé de l’animal et du résultat des examens complémentaires éventuellement prescrits.

Le choix final relève de la décision et de la responsabilité du vétérinaire qui pratiquera l’anesthésie.

Après l’anesthésie :

Votre animal peut présenter des zones tondues, notamment sur les membres : cette tonte permet de mettre en évidence une veine où est injecté l’anesthésique.

Un tube peut avoir été introduit dans sa trachée pour faciliter sa respiration et lors de protocoles d’anesthésie gazeuse : ceci peut engendrer une toux temporaire jusqu’à quelques jours après l’intervention.

Si votre animal vous est rendu le jour même de l’anesthésie, il est conseillé de le laisser au repos et de lui donner le soir un repas allégé par rapport à d’habitude.

© Copyright 2016 - Clinique Vétérinaire ADK-Heusy S.A. - TOUS DROITS RESERVES Produit par ESI-Informatique.com - Imust.be